La Femme des Désirs   Mise à jour récente !

" La Femme des Désirs "

“La Femme des Désirs” est le nom que j’ai donné à ma réalisation.

J’ étais de retour de ce voyage en Inde pendant lequel Tai Sitou Rinpoché avait prononcé ces quelques mots tellement important pour moi. Il me conseillait donc de peindre. Mais peindre quoi et surtout comment? Je n’avais aucune idée de la réponse avant de commencer.

J’ai acheté rapidement quelques pinceaux et des tubes de peinture acrylique.

Pour commencer, je n’ai pas osé prendre un autre support qu’une simple feuille d’imprimante, blanche. Un pinceau unique et la couleur rouge pour seule autre sélection comme point de départ.

En appuyant sur le tube, la couleur s’est déversée sur le papier, le pinceau est entré en contact et sa mouvance a été semblable a de l’écriture automatique. Aucun geste n’a été volontaire pour obtenir finalement ce résultat que j’ai observé et nommé.

“La Femme des Désirs”, un symbole pour des histoires

La Femme des Désirs

 

Une demande d’expression du sens de cette peinture a été formulée, pour les personnes intéressées, sur ma page et deux autres groupes Facebook. Les internautes ont généreusement partagé leurs ressentis sur le sujet et je les en remercie chaleureusement.

Plusieurs interprétations ont vu le jours à travers leurs mots. Ma version et les leurs vont être livrées dans les lignes à venir.

Francisco C. a qualifié mon oeuvre d’art primitif, cette annonce me rend extrêmement heureuse car il requiert de grandes qualités artistiques. L’art primitif place le symbolisme au devant de la scène et se débarrasse de détails parfois inutiles. Exactement ce dont l’art-coaching a besoin pour le développement de son objectif, l’évolution des situations difficiles des êtres vers plus de confort.

Les fondements de “La Femme des Désirs” 

Qu’est-ce que les désirs? Les demandes intérieures de possessions.

Nous visons tous le matériel évidemment, ne fut-ce que pour satisfaire un de nos besoins primaires de protection. Certains se préoccupent des richesses. Et puis, notre esprit se montre avide des besoins relationnels. Les désirs d’avoir des amis, un couple, une famille et des enfants. Nos sens réclament également du plaisir.

L’ensemble est source de contraintes et de tortures psychologiques. Nos désirs sont nos poisons personnels et interpersonnels. Nous pensons qu’ils contribuent à notre bien-être physique et notre équilibre mental mais dans les faits, l’inverse se produit.

“L’art est l’illusion d’une illusion.” ~ Platon

Tout est illusion nous dit Tai Situ Rinpoché.

La physique quantique le démontre également. Nos sens créent le monde tel que nous l’expérimentons mais la nature primaire de l’ensemble est identique et indissociable.

Ceci remet directement en cause la nécessité de répondre à la longue liste de nos désirs. Réduire les attentes et composer avec la bienveillance envers soi et les autres sont de bons points de départ de pacification.

“La Femme des Désirs” selon le regard de sa créatrice

“La Femme des Désirs” est rouge, couleur sang. La colère est dite sanguine. Et la non obtention des besoins et des désirs énerve. La colère nourrit des connections avec la tristesse, le désespoir, la lassitude, l’attente, la déception, l’épuisement, le manque de confiance, la souffrance, les remords, la domination, l’abattement, le malheur, le dédain, …

“La Femme des Désirs” est maigre et voluptueuse. Son décolleté est marqué et large. Elle porte une robe de l’élégance d’un siècle passé. Ses bras sont ballants. Ses oreilles inexistantes. Le sourcil est froncé. La bouche est comme bâillonnée. Elle a une boule au ventre. Ses cheveux sont plaqués. Son nez est accusé. Sa tête est penchée en avant. Ses pieds sont inexistants.

La femme est généralement soumise aux artifices des codes sociaux sans avoir la réelle liberté d’exprimer son authenticité. Au final, elle ne l’entend même plus, à force de conformisme. Comment se sentir en alignement avec soi-même dans ces conditions? Il y a de quoi se faire du souci quand l’expression personnelle n’a pas sa place. Lui donner sa place demande énormément de courage et d’autonomie. Cette situation est indigeste et les ressentis sont forcément négatifs. En attendant de pouvoir dépasser ces siècles de répétitions des schémas, elle avance comme un zombie au travers ces sentiers sans intérêt réellement bénéfique. L’être en devient fantomatique.

“La Femme des Désirs” à travers les yeux de quatre types de regards

Vous l’avez majoritairement vue triste, soumise et dominée.

Groupe 1:

Une femme objet, désabusée et courbée face aux autres. Toutes ses blessures intérieures ne nourrissent aucun espoir. La confiance s’est enfuie suite à la somme des désirs inassouvis et l’impuissance siège. Totalement démunie et prise au piège, ce constat l’épuise. Elle est comme une tulipe dont la tête est au sol, suite aux humiliations et à la honte. Sa féminité est muselée. Elle a le désire et la tristesse de devenir mère. Toute sa vie utérine est source de frustrations.

Groupe 2:

Un autre groupe de personne a préféré la contempler dans sa puissance de femme dominante qui connaît ses atouts physiques et en joue, voir en abuse. Sa beauté intérieure en devient complètement secondaire. Elle peut se montrer soumise par choix ou dédaigneuse. Cette femme est l’objet qui soumet, elle hante les esprits.

Groupe 3:

Vous êtes également nombreux à la regarder comme une mère dont le rouge est le sang de la vie et du coeur. Sa grosse poitrine est un symbole puissant de sa maternité. La femme est alors exclusivement habitée et portée par l’amour, la contemplation et le soutien de son enfant.

Groupe 4:

Elle est consciente de la souffrance et s’élève dans le don de soi. Son désir de confiance égalitaire domine. Elle est en attente et réfléchit pour devenir une femme qui se redresse et s’épanouit avec humilité. “La Femme des Désirs” représente à leurs yeux la condition féminine, dans sa quête d’identité, de vérité ou encore d’absolu, qui est confrontée au mur de la réalité qu’elle décompose afin d’entreprendre sa métamorphose. Elle serait la larve en chemin vers le papillon virevoltant. Elle est comme l’habile danseuse qui se concentre.

“Tous les arts sont comme des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même.” ~ Alain

 

P.S. Un cinquième groupe  la voit comme une pizza quatre fromages ou un gros ananas.

Si vous avez aimé, s’il vous plaît, partagez.

Reste-t-il une question en suspens? Si oui, commentez ci-dessous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *